Bienvenue sur le site officiel du mouvement solidarité démocratique

0
48

« Fiers Ivoiriens », l’heure est grave. « Le pays nous appelle » donc. Pour abréger les souffrances indicibles des Ivoiriens, le Mouvement de Solidarité Démocratique (MSD) a été créé. Né le 18 juin 2016 à Genève devant les atermoiements des partis politiques, le MSD a été lancé officiellement le 16 juillet 2016 à Paris. Après des contacts pris à différents niveaux (personnalités et leaders politiques ivoiriens, militants associatifs etc …), le Mouvement se présente à vous, comme se plaçant au-dessus des considérations partisanes parce qu’il s’adresse à tou(te)s les Ivoirien(ne)s.

Cher(e)s compatriotes, la question des terres et des forêts, de la nationalité, d’une corruption criante, des prisonniers politiques, des exilés, de la commission électorale, de la santé des Ivoiriens, de l’école des enfants et jeunes, des dérives sectaires et tribales, de la faim, de l’insécurité à grande échelle et des libertés individuelles et collectives, ne doit laisser aucun Ivoirien et aucune Ivoirienne indifférents.

Dans une démarche de « porte à porte », le Mouvement de Solidarité Démocratique est une plateforme qui mobilise les Ivoirien(ne)s de toutes sensibilités : membres de partis politiques, d’associations, de syndicats, …, en un mot, toutes les forces vives du pays où qu’elles soient, pour imposer une transition démocratique avant l’élection présidentielle de 2020.

C’est donc un appel à tous les Ivoiriens, au-delà de leurs différences, à se mobiliser ensemble pour sauver la mère patrie, en imposant une transition démocratique en vue d’une réconciliation nationale viable. Il faut inéluctablement un tour de table : la transition avec une Constituante. C’est le seul cadre qui peut régler par consensus les grands problèmes du pays, évoqués plus haut.

Le constat est qu’à cause de la méfiance réciproque – même légitime –, les partis politiques qui accaparent le domaine public n’ont rien réglé jusque-là. Et ils continuent à tenir le peuple en haleine en vain. Et le peuple se meurt. A 27 mois de l’élection présidentielle de 2020, unissons-nous pour imposer une transition démocratique. Il est par ailleurs illusoire voire irresponsable de faire croire que par des slogans et des déclamations, Ouattara changera la composition de la CEI et acceptera des conditions d’élections transparentes.

Notre patrie nous échappe. Au risque de le perdre définitivement, nous avons le devoir de ne pas rester divisés dans des camps retranchés. Notre pays a toujours vécu – et cela pendant de nombreuses décennies – dans un

brassage ethnique. La division, dans le domaine public est une arme qui fait prospérer les hommes et femmes politiques faibles. Elle est donc la garantie – si nous restons émiettés – d’élection encore truquée en 2020.

Aujourd’hui, la priorité n’est donc plus aux intérêts partisans. Il faut dire que la manifestation des égos respectifs fait passer le peuple à côté des véritables enjeux. Unissons-nous, le temps d’une transition démocratique. Car nous sommes tou(te)s d’abord des Ivoirien(ne)s avant d’avoir des sensibilités. Pour l’intérêt de la patrie, rejoins le MSD maintenant ; la Diaspora devant être par ailleurs le fer de lance !

Le Président Jean Blézon Contacts : e-mail : msdpourlacotedivoire@gmail.com / 00337 51 26 32 8

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =